Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2007 > Vendredi 23 Mars 2007 > Communications libres 23-03-2007 > Le sufentanil comme traitement antalgique aux urgences : intérêt et (...)

0 vote

Le sufentanil comme traitement antalgique aux urgences : intérêt et (...) Le sufentanil comme traitement antalgique aux urgences : intérêt et faisabilité ?

JP. Ligier, P. Visintini, P. Cano, F. Antonini, L. Jacquin, M. Léone, P. Jean, C. Martin

Service d’ accueil des urgences adultes
Département d ’Anesthésie Réanimation
CHU Nord - Marseille

Introduction

La morphine en titration est recommandée pour le traitement de la douleur dans les servicesd’urgences. Le sufentanil (Sufenta®) a des caractéristiques pharmacocinétiques
théoriquement plus appropriées mais est un produit utilisé exclusivement en anésthésieréanimation.
Cette étude prospective en simple aveugle non randomisée pose deux questions :
L’utilisation du sufentanil comme traitement antalgique, selon un protocole, par des
urgentistes chez des patients conscients est elle réalisable ? Le sufentanil en titration est-il une
alternative intéressante à la morphine ?

Matériel et méthode

52 patients ont été inclus de juin 2006 à janvier 2007. Les critères d’inclusions étaient :
échelle visuelle analogique (EVA) >5, échec/contre-indication des antalgiques de palier
inférieur, absence de contre-indication au produit, pas de morphinique utilisé avant
l’inclusion, âge >18 ans pour les patients recevant du sufentanil.

Les patients inclus recevaient soit de la morphine (dose de charge : 0,05mg/kg ; bolus :
0,025mg/kg) soit du sufentanil (dose de charge : 0,05μg/kg ; bolus : 0,025μg/kg) toutes les
cinq minutes pour obtenir une EVA≤4. L’évaluation portait sur : EVA, fréquence cardiaque,
pression artérielle, saturation en oxygène capillaire, fréquence respiratoire (FR), score de
Ramsay. Tout événement indésirable était rapporté.

Résultats

Les données démographiques (sexe, âge, poids) et les pathologies (traumatique, médicale)
sont comparables dans les deux groupes. A partir de la dixième minute on constate une
différence significative des EVA : 3,95[±2,68] dans le groupe sufentanil versus 5,62[±2,3] dans
le groupe morphine (p<0,05) en revanche cette différence disparaît à partir de la quarante
cinquième minute. On retrouve une différence significative des FR (p<0,05).Elles semblent
plus physiologiques dans le groupe sufentanil. Hémodynamiquement on ne retrouve pas de
différence significative. Le score de sédation est inchangé.

Conclusion

Le sufentanil, utilisé selon un protocole par des urgentistes, a permit d’obtenir une analgésie
efficace plus rapidement que la morphine sans effets secondaires notables.