Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2007 > Vendredi 23 Mars 2007 > Communications libres 23-03-2007 > Expérience d’une collaboration SAU et Equipe Mobile Gériatrique au (...)


Expérience d'une collaboration SAU et Equipe Mobile Gériatrique au (...) Expérience d’une collaboration SAU et Equipe Mobile Gériatrique au CHPA

L. DE SMET, I. ROUX , L. POUDENS - Aix-en-Provence

Les S.A.U. sont de plus en plus dotés d’Eq.M.G. avec des fonctionnements et compositions
très disparates selon les services.
L’originalité au S.A.U. du C.H.P.A., promue par le Dr Kiegel, est de permettre à l’Eq.M.G. de
non seulement être aux Urgences mais de pouvoir également suivre les P.A. en services
d’hospitalisation.
La problématique étant celle de savoir quand appeler l’Eq.M.G. aux Urgences, une réflexion
commune entre soignants de l’Eq.M.G. et du S.A.U. a aboutit à la création d’une fiche de
repérage des P.A.F.

Présentation de la fiche et mode de fonctionnement :
Elle permet le recueil des critères de fragilités des P.A.F. par les soignants des Urgences :
isolement social, perte d’autonomie récente, chutes, impression de dénutrition, idées
dépressives, troubles cognitifs, troubles du comportement, épuisement des aidants,
insuffisance des aides, inadaptation du domicile.
Elle contient aussi un bilan minimum d’autonomie de la P.A., antérieur à l’épisode aigu,
concernant la continence, la marche et la cohérence.
Elle est remplie par les soignants des Urgences ou par les familles.
Elle permet un signalement précoce des P.A.F.à l’EqM.G. et en l’absence de celle-ci, la fiche
est déposée dans une boite aux lettres spécifique pour l’EqM.G. et située aux Urgences.
Elle représente pour l’EqM.G. une porte d’entrée dans les services pour une évaluation
gérontologique des P.A. signalées.

Objectifs de l’étude :
- rechercher si cet outil permet de cibler les P.A.F.
- mesurer son impact sur l’activité de l’Eq.M.G.
- évaluer si cette fiche permet de changer le regard des soignants vis-à- vis des P.A.

Méthode :
- étude rétrospective sur 17 mois : de juillet 2005 à décembre 2006
- paramètres objectifs étudiés :

  • pourcentage de P.A. signalées via cet outil par rapport au nombre total de P.A. vues par l’EqM.G.
  • pourcentage des P.A. signalées par rapport au nombre de P.A. accueillies aux Urgences
  • impact sur la D.M.S.

- paramètres subjectifs étudiés par un questionnaire d’évaluation des pratiques
professionnelles des soignants des Urgences vis-à-vis de cet outil.

Résultats :
- la population signalée correspond bien au profil type de la P.A.F., cible privilégiée de
l’ évaluation gérontologique standardisée
- 30% des P.A. vues par l’Eq.M.G. sont signalées via cette fiche
- la prise en charge par l’Eq.M.G. est plus précoce
- la D.M.S. des P.A. signalées par cet outil et vues aux Urgences est diminuée de 2
jours
- sensibilisation des soignants aux critères de fragilités gérontologiques

Conclusion :
Bon outil de repérage de la P.A.F., utile pour l’activité de l’Eq.M.G. et pour la sensibilisation
des soignants.