Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2006 > Jeudi 23 Mars 2006 > Communications libres 23-03-2006 > Troponine élevée ne signifie pas toujours syndrome coronarien (...)

12 votes

Session PRE HOSPITALIER


Troponine élevée ne signifie pas toujours syndrome coronarien (...) Troponine élevée ne signifie pas toujours syndrome coronarien aigu

C. PECOUT, M. FOURNIER, V. SOULLEILHET & F. KRIMI

S.A.M.U.13
Assistance Publique des Hopitaux de Marseille

La généralisation du dosage des marqueurs cardiaques dans le cadre de la prise en charge des patients aux urgences entraîne une augmentation des demandes de transfert des patients en USIC pour syndrome coronarien (SCA) non-ST. Le transfert de ces patients est-il toujours suivit d’une exploration coronarienne en urgence ?

Méthode :
Nous avons extrait de la base des dossiers de régulation CENTAURE* tous les transferts hospitaliers des urgences vers une unité de soins intensifs de cardiologie durant le quatrième trimestre 2005, en excluant les SCA st+ et les oedèmes aigus pulmonaires. Les Dossiers de régulation ont été relus ainsi que les feuilles
médicales d’intervention pour ne sélectionner que les patients n’ayant jamais souffert, n’ayant pas eu de modification electrocardiographique et dont le motif était un transfert pour suspicion de SCA ST- avec Troponine élevée.
Les comptes rendus d’hospitalisation ont été analysés à la recherche d’une coronarographie dans les 24 heures suivant l’admission et d’un geste de reperméabilisation.

Résultats :
Au total 8 patients ont été transférés durant le dernier trimestre 2005 avec ce profil. Tous avaient été admis aux urgences pour détresse respiratoire. Un seul a eu une coronarographie 24 heures après son transfert en USIC suivit d’une angioplastie programmée au 7° jour. Les 7 autres n’ont pas eu de coronarographie.

Conclusion :
Si l’augmentation de la Troponine dans un contexte de douleur thoracique ou de modification electrocardiographique est hautement évocatrice d’un syndrome coronarien aigu, ce dosage ne peut à lui seul suffire à poser l’indication d’une coronarographie en urgence. On ne doit pas oublier que l’on peut retrouver une élévation de la troponine dans d’autres pathologies (embolie pulmonaire, décompensation cardiaque gauche, crise hypertensive, septicémie, péri ou myocardite, tachyarythmie, insuffisance rénale, réanimation cardio-pulmonaire, traumatisme thoracique et rejet de transplantation cardiaque).