Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2004 > Jeudi 19 Février 2004 > Communications libres 19-02-2004 > Evaluation de l’activité d’une UHCD à l’aide d’un dossier médical (...)


Evaluation de l'activité d'une UHCD à l'aide d'un dossier (...) Evaluation de l’activité d’une UHCD à l’aide d’un dossier médical cible

S.Chamouni, F.Brazi, D.Mikou, N.Ouagued, P.Huvet - Orange


Introduction : Dans le cadre d’une démarche d’assurance qualité, nous avons tenté d’évaluer l’activité de notre UHCD à l’aide d’un dossier médical ciblé (DMC).

Méthode : A l’occasion de la mise en place d’un DMC, nous avons décidé d’évaluer
l’activité de nôtre UHCD à travers l’analyse de 7 items de ce dossier : motif d’admission,
origine des malades, groupes d’affections, durée moyenne de séjour et durée séjour en
fonction des groupes d’affections, concordance entre motif d’entrée aux urgences /
diagnostic initial / diagnostic de sortie et devenir des patients au cours des 6 premiers
mois d’utilisation.

Résultats : Au cours de cette période, 903 patients ont été admis. On retrouve une
légère prédominance masculine (56,26 %) mais une répartition homogène en fonction de
la tranche d’âge par 10 ans (13,16 % par tranche en moyenne) sauf aux extrêmes (avant
20 ans et après 80 ans).Sur cet effectif, 32,12 % (290 patients) sont admis en
valorisation d’activité et par mis les patients effectivement admis en UHCD (613 patients )
, 17,78 % des dossiers (109 patients) sont exclus car inexploitables.27,78 % des patients
sont admis pour une hospitalisation courte, 21,03 % pour mise en observation avant
orientation et seulement 23,61 % par manque de place dans les unités._ d’entre aux sont
adressés par un médecin (23,02 %), 1/5 se présentent spontanément (18,65%) ou sont
transportés par les pompiers (18,65 %) mais l’origine des patients est indéterminée dans
des dossiers. 28,17 % sont admis pour prise en charge d’une affection psychiatrique ,
alors que les affections neurologiques , digestives , cardiovasculaires et locomotrices
représentent en moyenne 11,46 % pour chaque groupe. 43,33 % des patients ont
séjourné < 24 h et 60 % < 48 h.. Par ailleurs, des patients restés 48 h l’ont été pour un
motif psychiatrique. La concordance entre motif d’entrée aux urgences / diagnostic initial
et diagnostic final ne dépasse pas 36,71 % des patients en moyenne. Le devenir des
patients n’est mentionné que dans 52,38 % des dossiers et demandera un effort
supplémentaire à l’avenir.

Conclusion : L’utilisation d’un DMC est un bon outil d’évaluation de l’activité d’une
UHCD. Dans notre cas, il a permis de démontrer le bon fonctionnement global de l’unité
essentiellement par le taux relativement bas d’admission par manque de place dans les
autres unités et le faible taux de séjour au de la de 48 h.