Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2004 > Jeudi 19 Février 2004 > Communications libres 19-02-2004 > Démarche d’assurance qualité par un enregistrement continu de la prise en (...)

0 vote

Démarche d'assurance qualité par un enregistrement continu de la prise en (...) Démarche d’assurance qualité par un enregistrement continu de la prise en charge préhospitalière des douleurs thoraciques (DT)

J.-L. Ménard, A. Uzkuras, J.-M. Minguet, S. Carrera, T. Debroczi, F.Sannino, R. Lambert, F. Dewaguet - Draguignan


Introduction : Les motifs d’appel cardiologiques étant les plus fréquents, et l’infarctus du
myocarde (IDM) ayant été retenu comme pathologie traceuse, nous avons voulu, en
l’absence d’enregistrement régional des IDM, colliger tous les appels pour DT, et ainsi
apprécier nos pratiques dans le cadre d’une démarche assurance qualité.

Matériel et méthode : Mise en place d\’un registre informatisé des SMUR primaires
pour DT. Outre les données socio-démographiques, cet enregistrement comportait les
délais d’intervention, le diagnostic posé en préhospitalier, avec pour les IDM, leur siège,
l’éventuelle thrombolyse (TPH), son heure d’injection, ainsi que les motifs de non
réalisation.

Résultats : De janvier 1997 à novembre 2003, nous avons recensé 818 appels pour
DT.. Les diagnostics établis en SMUR sont résumés dans le tableau suivant : Année 1997
1998 1999 2000 2001 2002 2003 IDM 21 25 25 23 26 36 18 TPH 2 3 4 7 10 16 8
Coro. 1 2 4 Angor 29 48 40 50 38 71 71 Autres 33 41 34 38 53 47 51 Total 83 114
99 111 117 154 140 Femmes 20 41 32 27 43 42 38 Hommes 63 73 67 84 74 112
102 Les causes de non TPH sont essentiellement : Début IDM > 6 heures (34,8%), ECG
douteux (24,7%), choc cardiogénique (11,2%), RCP (7,9%). La TPH a été effectuée dans
22% entre H0 (début de la douleur) et H1, 52% entre H1 et H2, 16% entre H2 et H3, soit
90% avant la troisième heure.

Conclusion : Cet enregistrement local, bien qu’incomplet (le devenir des patients n’étant
pas renseigné) nous a permis d’apprécier nos pratiques en matière de prise en charge
préhospitalière des DT sur près de 7 ans. Il devrait être complété par la mise en place
d’un registre régional d’évaluation de la stratégie thérapeutique dans l’IDM à la phase
aiguë.