Navigation rapide

Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2005 > Jeudi 24 Mars 2005 > Communications Libres Médico-Infirmières 24-03-2005 > Thrombolyse des accidents vasculaires cérébraux à Toulon


Thrombolyse des accidents vasculaires cérébraux à Toulon Thrombolyse des accidents vasculaires cérébraux à Toulon

Jacques VALANCE (1), Leïla TAYEB-AMIMER (2), Patrice MARENCO (2), Jean-Jacques RAYMOND (2)

1- HIA Ste Anne, Neurologie
2- CHI Toulon-La Seyne, SAMU 83

OBJECTIFS

1) Analyser les conditions de réalisation d’une thrombolyse des accidents vasculaires cérébraux dans une grande agglomération disposant d’une
unité neuro-vasculaire et siège d’un centre de régulation de S.A.M.U.
2) Analyser le pronostic neurologique et les complications des accidents vasculaires cérébraux ayant bénéficié d’une thrombolyse par rt-PA
(Actilyse®).

MÉTHODES

Etude épidémiologique rétrospective concernant tous les patients ayant appelé le centre 15 du SAMU 83 basé à Toulon entre le 1er janvier 2004
et le 25 octobre 2004. Les données cliniques et les délais d’apparition des symptômes ont fait l’objet d’une régulation médicale par le centre 15,
afin de connaître les contre-indications et les critères d’éligibilité pour une thrombolyse en unité neuro-vasculaire à l’HIA Ste Anne. Les patients
admis sont réévalués cliniquement par un neurologue et bénéficient d’une imagerie cérébrale.
Après confirmation de l’indication, la thrombolyse est réalisée par le rt-PA à la posologie de 0,9 mg/kg (10 % en bolus et les 90 % restant en
continu sur une heure), sans dépasser la dose totale de 90 mg.
Une surveillance clinique avec monitorage de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque est réalisé pendant 24 heures en service d’accueil
des urgences, suivie d’une hospitalisation en neurologie.

RÉSULTATS

Cette étude inclut 945 patients ayant appelé le centre 15 du SAMU 83 et qui présentaient une symptomatologie neurologique faisant évoquer le
diagnostic d’accident vasculaire cérébral au médecin régulateur du SAMU. Après transmission du bilan clinique du patient au médecin régulateur
du SAMU et au neurologue référent de l’unité neuro-vasculaire de l’HIA Ste Anne de Toulon, 138 (14,6 %) patients potentiellement éligibles
ont été dirigés sur l’HIA Ste Anne. Parmi ces 138 patients, 8 (5,8 %) ont bénéficié d’une thrombolyse. L’analyse rétrospective n’a permis de retrouver
le devenir que de 99 patients admis dans un délai moyen de 75 à 30 min. L’analyse détaillée porte donc sur ces derniers.

Parmi ceux-ci, 91 ont été contre-indiqués à la thrombolyse pour les motifs suivants :
AIT 11 (12,1%), AVC hémorragique 14 (15,4%), céphalées 1 (1,1%), coma 4 (4,4%), convulsions 3 (3,3%), hémorragie méningée 4 (4,4%),
hypoglycémie 1 (1,1%), leucoaraiose 1 (1,1%), cause non neurologique 11 (12,1%), accident vasculaire ischémique avec une ou plusieurs contre-
indications 41 (45,0%).

CONCLUSION

Sur les 99 AVC reçus en unité neuro-vasculaire, seuls 49 (49,5%) se sont avérés être des AVC ischémiques. Parmi ces AVC ischémiques, 8 (16,3%)
ont pu bénéficier de la thrombolyse après imagerie cérébrale. Le devenir de ces patients est le suivant : 3 (37,5%) récupérations ad integrum avec
retour à domicile, 3 (37,5%) guérisons avec aphasie (terrain alcoolisme chronique) ou déficit moteur (obésité) séquellaire, 1 (12,5%) absence d’amélioration sans aggravation et 1 (12,5%) décès par aggravation hémorragique.