Navigation rapide

Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2005 > Jeudi 24 Mars 2005 > Communications Libres Médico-Infirmières 24-03-2005 > Utilité d’une formation spécifique à l’interprétation électrocardiographique (...)


Utilité d'une formation spécifique à l'interprétation électrocardiographique Utilité d’une formation spécifique à l’interprétation électrocardiographique (ECG) pour les résidents en médecine générale (RMG) des urgences

S. NOUVELLET, I. KURTZEMANN, P. ALFONSI, M. PISAPIA, L. GLASER, M. ALAZIA

CHU Sainte Marguerite (AP-HM)
Urgences Sud
Marseille

INTRODUCTION

Les RMG affectés au S.A.U. sont confrontés en début de choix à l’interprétation ECG. Des oublis et des erreurs fréquemment constatés obligent les médecins seniors à encadrer les RMG et à leur proposer une formation spécifique à l’ECG. Le but de cette étude est de vérifier les progrès réalisés par les RMG après cette formation spécifique.

MÉTHODES

Au début du choix, 100 ECG ont été réalisés et interprétés par 7 RMG de première et deuxième année puis comparés à l’analyse et au diagnostic final d’un médecin senior urgentiste expert. Après dépouillement des résultats mettant en évidence les lacunes, une formation spécifique d’une matinée a été entreprise portant sur les oublis et les erreurs constatés sur l’analyse des 7 segments (rythme, fréquence cardiaque, axe moyen du QRS, espace PR, aspects QRS, aspect et durée du QT, onde T) et sur le diagnostic final. La comparaison des variables quantitatives s’est faite avec un test t (significativité si p < 0,05).

RÉSULTATS

Après la formation, 56 % des RMG ont fait une bonne interprétation de l’ECG avec une notification correcte des 7 segments contre 45 % en début de choix (ns). 34 % des RMG ont interprété incomplètement les segments de l’ECG (1 à 2 erreurs) contre 49 % (ns) et 8 % ont pu conclure au bon diagnostic contre 5 % la première fois. L’analyse détaillée des segments de l’ECG a été de 92 % contre 97 % pour le rythme (ns), de 96 % contre 97 % pour la fréquence cardiaque (ns), de 90 % contre 88 % pour le calcul de l’axe moyen du QRS (ns), de 88 % contre 86 % pour l’espace PR (ns), de 92 % contre 81 % pour le QRS (ns), de 72 % contre 75 % pour l’espace QT (ns), de 82 %
contre 69 % pour l’aspect de l’onde T (ns).

CONCLUSION

Une formation spécifique à l’ECG faite par un médecin senior a permis des progrès sensibles bien que non significatifs en particulier sur le diagnostic final et sur l’interprétation des 7 segments de l’ECG. Plusieurs séances de formation doivent être programmées pendant le semestre du choix des RMG pour améliorer les résultats de façon plus significatives. Un effort d’enseignement de l’ECG doit être entrepris à la Faculté pour améliorer le pré requis des RMG en cardiologie.