Navigation rapide

Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2005 > Jeudi 24 Mars 2005 > Communications Libres Médico-Infirmières 24-03-2005 > Expérimentation d’un système d’alerte en temps réel à partir des données (...)


Expérimentation d'un système d'alerte en temps réel à partir des (...) Expérimentation d’un système d’alerte en temps réel à partir des données informatiques d’un service d’urgences

JB. GRAVRAND, JD. FIROLONI, G. VIUDES

Centre Hospitalier de Hyères
Service des Urgences
83400 Hyères.

Les données d’activité des services d’urgence permettent-elles une analyse en temps réel et une alerte fiable et précoce des phénomènes inhabituels tel
la canicule. Nous proposons d’évaluer la méthode décrite par JC. BENNEYAN sur la détection du phénomène de la canicule de l’été 2003.

MÉTHODE

Nous avons utilisé la base de données de l’année 2003 du service des urgences de Hyères qui comprend notamment les heures de prise en charge
et le codage selon la CIM10 des motifs de recours pour 32000 passages. La méthode de J.C.Benneyan consiste en une mesure des intervalles
(en nombre de patients) séparant des motifs de recours identiques. L’alerte est provoquée par 8 diminutions successives de cette mesure par
rapport à une moyenne attendue. Les motifs de recours ont été regroupés par thème pour sensibiliser la méthode.

RÉSULTATS

Pour le thème de la canicule, les motifs de recours suivants ont été regroupés : fièvre - déshydratation - malaise - colique néphrétique - infection
urinaire. Les intervalles sont comparés à une moyenne dite « glissante ». Nous constatons 219 alertes du 9 au 25 août 2003, aucune alerte auparavant
et 64 alertes en octobre et décembre. La deuxième vague d’alertes est essentiellement provoquée par le recours « Fièvre » et les épidémies
virales.

CONCLUSION

Cette méthode permet de détecter en routine et dans des délais corrects des évènements anormaux à la condition particulière que les indicateurs
soient choisis avec soins. Cela ne dispense pas d’une interprétation par des professionnels de l’urgence pour en apprécier la pertinence et
de mériter d’être testée sur un effectif plus important pour en mesurer l’intérêt en terme de veille sanitaire.