Navigation rapide

Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2005 > Jeudi 24 Mars 2005 > Communications Libres Médico-Infirmières 24-03-2005 > Evaluation de la prise en charge de la douleur aigue par un questionnaire (...)


Evaluation de la prise en charge de la douleur aigue par un questionnaire (...) Evaluation de la prise en charge de la douleur aigue par un questionnaire multilingue à l’accueil des urgences

P. MAFFRE, A. FERCOT, C. BUFFET, F. RIZZI, F. SANNINO, JM. MINGUET.

Urgences Draguignan
Centre Hospitalier de la Dracénie
83300 - Draguignan

INTRODUCTION

Le Service des Urgences est pour de nombreux étrangers sur notre territoire le seul recours médical, avec pour motif d’admission principal, la
douleur (traumatique ou non). L’interrogatoire, première étape de cette prise en charge, doit être adapté et facilité pour une prise en charge efficace
et rapide.

MÉTHODE

Création d’un groupe de travail médico-infirmier afin de définir la problématique et envisager une solution pratique et facilement réalisable pour
dépasser la barrière du langage. Plusieurs séances de "Brainstorming" avec naissance d’un questionnaire écrit en français superposable à un
questionnaire écrit en une autre langue, et des réponses sous forme de cases à cocher, de flèches à tracer, de chiffres à écrire. Définition des items
devant y figurer, capables de renseigner de façon précise la douleur ressentie par le patient, et permettant ainsi une prise en charge optimale.

RÉSULTATS

Réalisation d’un questionnaire sur feuille A4 écrit en Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Hollandais, Portugais, Arabe, avec duplicata en français,
en demandant à l’imprimeur de faire correspondre les schémas et les cases à cocher. Les items retenus étaient : La localisation de la douleur
(schéma corporel : flèches), l’heure (ou le jour) de début de la douleur (heures et jours indiqués en chiffres à entourer), le type de la douleur
(différents types décrits, tels torsion, brûlure, piqûre, … à cocher), l’intensité de la douleur (échelle type EVA), les facteurs aggravants (différents
facteurs décrits, tels les mouvements, la palpation, les efforts, … à cocher), les facteurs pouvant soulager la douleur (différents facteurs décrits,
tels le chaud, le froid, une position, … à cocher), l’éventuelle prise d’antalgiques (différents médicaments à cocher), la date et l’heure de l’évaluation
(sur la feuille en français).

CONCLUSION

Ce questionnaire nous permettait de ne plus être handicapé par la barrière de la langue dans la prise en charge immédiate de la douleur devant
des patients ne parlant pas français et ainsi de réduire le temps d’administration d’un traitement antalgique adapté. Il permettait également de réassurer les usagers étrangers par le fait de pouvoir exprimer leur douleur dans leur langue maternelle et d’être ainsi compris et soulagés. Après
évaluation et adaptation possible des items, ce projet devait perdurer jusqu’à son éventuelle informatisation sur écrans portables.