Navigation rapide

Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2006 > Jeudi 23 Mars 2006 > Sessions infirmier(e)s 23-03-2006 > Controverses 23-03-2006 > Stage pré-professionnel : Une stratégie de formation ?


Stage pré-professionnel : Une stratégie de formation ? Stage pré-professionnel : Une stratégie de formation ?

Pour : M. BARBERIO & J. DACOSTA* - Marseille - Contre : D. FRAU & P. LO CASCIO** - Aix En Provence


Le stage pré-professionnel nous parait être un atout dans la formation des futurs professionnels de santé
compte tenu de la spécificité des urgences. En effet les urgences sont la porte d’entrée de l’hôpital pour la
plupart des patients admis, qui sont le plus souvent en période de crise. Cela génère de l’angoisse, de la
douleur, de l’inquiétude, de la méconnaissance tant pour le patient que pour les familles et du stress pour
les soignants.
Il est donc impératif que l’équipe sache faire la part des choses, puisse gérer les patients, les familles, les
urgences médicales vitales, les différents interlocuteurs (médicaux, paramédicaux et externes) qui gravitent
dans ce service.
Le professionnel doit donc faire preuve de dextérité dans les soins techniques et dans les soins relationnels,
afin de prendre en charge globalement le patient présentant une pathologie somatique ou psychiatrique.

1.La Législation

Le stage préprofessionnel fait référence à l’article 1 de l’arrêté du 28 septembre 2001 modifiant l’arrête
du 23 mars 1992 relatif au programme des études conduisant au diplôme d’état d infirmier :
" Au cours de la formation conduisant au diplôme d’état d’infirmier, les équipes enseignantes des Instituts
de Formation en Soins Infirmiers disposent de 20 semaines de stages qu’elles organisent librement, en fonction
du potentiel de stage, du Projet Pédagogique de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers et du Projet
Professionnel de l’étudiant.
Ces stages se déroulent dans trois disciplines différentes. Parmi ceux ci, est mis en place un stage de Projet
Professionnel, d’une durée de huit semaines au minimum et de douze semaines au maximum.
Ce stage se déroule en fin de formation".

2.Définition

Depuis deux ans a été instauré le stage préprofessionnel qui est le dernier stage de la formation en
soins infirmiers. Généralement d’une durée de huit semaines, celle-ci peut varier suivant le projet pédagogique
de chaque IFSI. Ce stage est choisi par l’étudiant en soins infirmiers en lien avec son projet professionnel,
en fonction des capacités d’accueil du service souhaité. Il permet d’évaluer des compétences professionnelles
en rapport avec le cadre légal, le référentiel métier et le projet de formation de l’IFSI.

3.Objectifs

3.1. De IFSI :
Le stage préprofessionnel permet à l’IFSI de renforcer les compétences acquises par l’étudiant infirmier
pendant les trois années de formation et surtout de pouvoir le positionner vers le milieu professionnel auquel
il se destine, afin qu’il puisse déterminer s’il est réellement adapté au profil de poste.
Ainsi l’IFSI forme un professionnel de santé compétent et adapté au service auquel il se destine.

3.2. De l’étudiant :
Le stage pré-professionnel permet à l’étudiant d’affiner son projet professionnel en lui donnant l’opportunité
 : d’une part de s’adapter au service qu’il a choisi, d’autre part d’exercer dans le service qu’il souhaite
pour son avenir professionnel et ensuite de lui permettre de mieux connaître le fonctionnement, l’organisation
et la spécificité de ce service et enfin, de se mettre à l’épreuve et d’acquérir une meilleure connaissance
de soi, afin d’optimiser son adaptation et son intégration à ce futur service.

3.3. Du service :
Le stage pré-professionnel permet au service de positionner l’étudiant en tant qu’acteur de soin et de
lui faire connaître les différents postes de travail auxquels il va être confronté en tant que professionnel au
sein des urgences.

4.Points positifs pour :

4.1. L’ étudiant :
Le stage pré-professionnel permet à l’étudiant d’approfondir son projet professionnel tout en diminuant
le temps d’intégration dans l’unité, lors du recrutement.

4.2. Le service et le personnel infirmier :
Le stage pré-professionnel permet d’intégrer l’étudiant dans une posture de futur professionnel. Et par là
même pour les équipes soignantes d’apprendre une posture de formateur évaluateur auprès d’un collègue.

4.3. L’ institution :
Le stage pré-professionnel permet à l’institution de recruter des professionnels connaissant leurs missions,
leurs rôles, leurs tâches au sein du service des urgences et correspondant au profil de poste.

Conclusion

Pour nous, le stage pré-professionnel nous semble pertinent bien que nous n’ayons que très peu de
recul ( seulement un an ). Cependant nous avons bénéficié de l’intégration de quatre collègues ayant effectués
leur stage pré-professionnel, et nous avons pu constater combien leur intégration et adaptation au service
étaient rapides. Cela a permis de diminuer considérablement leur temps de formation conventionnelle
et la charge de travail des équipes soignantes.
Il permet également à l’équipe d’émettre des réserves sur le recrutement d’un étudiant qui leur apparaît
comme non adapté à la spécificité des urgences.

Contre : D. FRAU & P. LO CASCIO

Equipe Infirmière des Urgences
Centre Hospitalier du Pays d’Aix
13616 Aix En Provence Cedex 1

Le programme de formation initiale en soins infirmiers prévoit un stage de " projet professionnel " ou " préprofessionnel
" qui serait censé se réaliser chez le futur employeur. On pourrait le considérer comme une période
d’adaptation à l’emploi.
Peut-on pour autant considérer ce stage comme une stratégie de formation ?
L’analyse pertinente de l’environnement de l’étudiant en fin de cursus devrait pouvoir nous répondre et pourtant,
on se pose la question : Quel sont les enjeux ?
La stratégie est basée sur une démarche d’anticipation en vue d’un objectif. Elle vise à choisir des actions, à
les mettre en oeuvre et à les coordonner afin d’obtenir un résultat. Dans cette optique de manoeuvre, seul le but
recherché compte.
Le stage pré-professionnel est un stage différent des autres ?
Apporte-t-il quelque chose de plus ?
Si oui, on est en droit de se demander quoi…

Les étudiants seront-ils en poste dans le service où ils effectuent leur stage ? ou bien seront-ils employés dans
la structure ?
A ce moment là, la structure reçoit-elle en stage tous les futurs employés ?

Aux urgences, comme dans les autres services, le stage de projet professionnel dure environ 2 mois. La finalité
recherché est une préparation encadrée à l’exercice professionnel et l’intégration dans une équipe de travail.

Notre première interrogation : 2 mois, est-ce suffisant pour un service d’urgences ?
Notre seconde, à ce stade : Sont-ils uniquement des étudiants en formation ? ou des " presque professionnels " ? -
Quelles sont nos exigences ?
Et pour compléter : Quelles sont les attentes de l’I.F.S.I. et quelles sont les attentes réelles de ces étudiants ?

Des avantages dégagés par rapport aux autres stages :
- une évaluation des niveaux d’acquisition théoriques et techniques
- révélation d’un certain potentiel professionnel
- développement de nouvelles motivations
- immersion dans un contexte professionnel spécifique
Mais des résultats mitigés aux urgences :
- une inadéquation entre les lieux de stage et les services pourvoyeurs d’emplois
- une attente " sur-dimensionnée des professionnels "
- la mise à jour de " carences " théoriques et techniques en fin de cursus
- une inquiétude des personnels face à la responsabilité professionnelle…
Le partenariat entre IFSI et la structure, à priori futur employeur est un préalable à la mise en oeuvre et la
réflexion autour d’une stratégie. Mais pour le principal intéressé, quel est le bénéfice perçu et le bénéfice réel ?
Et de quelle stratégie parlons-nous ?